Sapinette-course-de-la-paix-2015

La course des pères noël ne s’appelle pas vraiment comme ça en vérité c’est la course de la paix, mais vu que 80% des gens sont déguisés en père noël, je pense que je ne suis pas la seule à faire le raccourci.

C’est un 10km dans Pau, ça se passe en décembre, le dernier samedi avant noël, en nocturne.

La course peut se faire seul ou en relais mixte ou non.

Cette année j’ai décidé d’y participer avec (vous vous en doutez bien) Margot pour un relais 100% féminin.

On a opté pour des déguisements un peu différents car l’année dernière j’avais eu un mal fou à trouver mon chéri parmi tous ces papas noël !

Nous nous sommes donc déguisées en sapins… en sapinettes pour être précise puisque nous sommes des filles.

Margot se chargera de la première partie : 4,8 km avec une méchante côte

Je ferais la seconde 5,2km mais plate.

Jour J

Nous voilà parées de nos plus belles lumières, on brille dans le noir c’est excellent !

Je ne sais pas si c’est excitation de la course mais nous allons faire pipi 10 fois avant de partir.

Je l’accompagne jusqu’au départ, tout le monde à joué le jeu niveau déguisement c’est top : sapins, pères et mères noël, cadeaux, rennes….

Eeeeeet c’est parti, en 2 secondes, elle se fait avaler par la foule et je ne l’a vois plus.

Je file au point de relais en petites foulées.

Arrivée sur place, j’essaye de sautiller pour rester chaude.

A un moment, je me retourne, ma copine Soso est là avec ces parents « j’allais pas rater ça quand même » c’est trop drôle de la voir ici, ça me fait trop plaisir.

Pas le temps de discuter que l’on entend déjà les sifflets des agents de sécurité : les premiers sont déjà sur le point d’arriver !

Les mecs passent devant nous comme des fusées, ils courent tellement vite ! On dirait qu’ils entament le sprint final, mais non il reste bien 5km.

Peu de temps après, mon copain passe avec son tshirt Superman « allez chouchouuuuu »

Course-Djone

Les gens galèrent à se retrouver quand j’aperçois, au loin, ma sapinette toutes lumières scintillantes en mode machine, vraiment, c’était une super idée ce costume !

On se tape dans la main et GO c’est à mon tour !

Je rattrape très vite mon copain et je me dis « je reste derrière lui et je le crame à l’arrivée ou je passe devant maintenant ? »

J’opte pour la seconde option, je maintiens mon rythme, je suis fraiche alors qu’il a déjà 5km dans les pâtes.

Pendant un moment je sens qu’il est juste derrière moi, et puis plus rien.

Je poursuis ma course, ma copine a rejoint son copain et au coin d’une rue j’entends leurs encouragements.

Plus loin une dame avec quelques verres dans le nez me sort « oh tu vas te faire enguirlander… » Quel humour…

La fin de la course approche et même si je ne me retourne pas, je sens que mon copain me rattrape.

Ma sensation se confirme 100m plus loin, j’entends une petite fille dire « Allez supermaaaannn »

« Oh putain il est juste là,  noooonnn je ne veux pas finir derrière lui »

J’essaye de remettre un petit coup d’accélérateur, il reste une descente et un espèce de virage à droite en montée et c’est fini.

Dans la descente mon copain me rattrape, me dépasse mais n’accélère pas, alors que je sais que les fins de course c’est son point fort.

Il reste là juste devant moi, pour me tirer jusqu’à la fin.

Arrive la côte, je me sens lourde, pendant l’espace de 10m je suis perdue, je ne sais plus comment courir, respirer, j’éteins ma musique, je la rallume, je mets plus fort, et mon copain se met à me « hurler dessus »

ALLLEZ reste avec moi, allonge ta foulée, allez c’est la fin, accélère allez !

Comme d’hab sur les fins de course j’ai l’impression que mes poumons vont exploser.

On passe la ligne ensemble, le chrono affiche 43 minutes.

Il explose son record sur 10km

Et nous on est fière de notre équipe de sapinettes !

Maintenant place à la soupe !

Nom (nécessaire)E-mail (nécessaire)Site web

Laisser un commentaire