Compte-rendu de mon Marseille-Cassis

Posted in Nos Courses, Sport

mon marseille cassis

Oh Marseilleu  ! Crains dégun !

Peuchère tu fais le 20km de Marseille – Cassis ? Qué fada ! Tu sais que ça grimpe ?

Vous l’aurez compris, le weekend dernier j’étais dans le sud-est pour la 40ème édition du mythique Marseille-Cassisssss (ouais je sais qu’on dit Cassi mais ça m’a fait rire tout le weekend de faire maronner tout le monde avec ça)

Une semaine à peine après mon RP à Mont-de-Marsan, voici comment s’est déroulée ma course à l’accent chantant…

Samedi 27 octobre

Hier après 5h30 de voiture, je suis arrivée à Aix-en-Provence chez l’oncle de mon chéri.

Lui aussi fait la course, c’est donc ensemble en ce samedi matin que nous sommes partis retirer nos dossards.
Nous en avons profité pour faire le tour des exposants et tester des pancakes, de la pâte à tartiner et une barre énergétique aux grillons ! Inédit mais très bon !

En fin de matinée, j’avais rendez-vous avec Benjamin.
1 an de coaching, de mails et de sms sans jamais se voir… Ce matin, c’était enfin LA rencontre !
Comme je me l’étais imaginée Ben est quelqu’un de super, identique au « Ben virtuel » que je connais !

Après un petit papotage, en voiture Simone, c’est parti pour la reco du parcours avec son ami Cédric qui s’est transformé en vrai guide touristique pour l’occasion.
Vous voyez sur votre droite ? Hébin demain, on monte tout là haut !
Là HAUT !? Oh putain j’ai déjà mal aux cuisses rien que d’y penser !

mon marseille cassis

Petite photo souvenir à côté du fameux panneau du col de la Gineste et nous redescendons en direction de Marseille pour aller déjeuner avec … Mon cousin !

Hé oui la team Recoq is back ! 9 mois après le semi de Barcelone, nous sommes à nouveau réunis autour d’un semi !

Si ce matin le temps était clément, pluie, vent et froid se sont invités au moment de notre repas.
Euuuhhh…. Il n’est pas censé faire beau tout le temps dans le sud-est ? C’est quoi cette météo, là ?

Après-midi pluie, du coup retour au bercail, diner en famille et dodo.

Dimanche 28 octobre : 5h20

Oui oui 5h20 (Dieu bénisse ce changement d’heure grâce à qui j’ai pu dormir un peu plus)
L’oncle de mon chéri bosse chez Décathlon (à fond la forme même à 5h du mat’)

Nous avons donc rdv avec ses collègues pour partir tous ensemble en bus depuis l’entrepôt.
Tout au long du trajet, malgré l’heure très matinale, je découvre une chouette team, l’ambiance est bonne, ça plaisante, ça se chambre et les blagounettes vont bon train.

Arrivés sur place, nous remettons (à contre cœur) nos sacs avec des affaires chaudes au camion vestiaire puis attendons l’heure de départ.

mon marseille cassis

Ça caille velu ce matin avec un petit vent glacial mais par chance il ne pleut pas.
Pour me réchauffer je sautille et improvise un petit défilé à la Jean-Paul Gauthier habillée de mon plus beau sac poubelle transparent (détail qui fera la toute différence tout à l’heure)

Au milieu de toute cette foule, je retrouve Marion !
Marion à la base c’est ma gagnante du concours du semi-marathon de Barcelone, nous nous étions rencontrées là-bas et j’avais découvert une nana géniale !
Depuis, nous sommes restées en contact et étant de Marseille, elle s’est chauffée avec un collègue pour faire la course.
Je suis trop contente de la retrouver même si nos papotages ne sont malheureusement que de courte durée !

Je continue mon chemin avec tonton Jean-Yves et nous partons nous installer dans notre sas avant le départ à 9h00.
8h49 ce qui devait arriver arriva… J’ai envie de faire « pipi ».
Je me dis que 11 minutes avant le départ c’est jouable, je pars donc en quête de WC mais comme d’habitude, ils sont tous pris d’assaut.
Pas grave, je me mets dans un petit coin, après tout j’ai une robe « sac poubelle » qui va me cacher la fesse… ou pas !
2min plus tard, me revoilà, prête à en découdre avec cette fameuse course.

mon marseille cassis

9H00 pétante c’est parti !

Histoire de se mettre dans le bain on attaque les 4 premiers km avec un faux plat montant.
Ça bouchonne un peu, mais je préfère rester derrière pour garder du jus pour la montée.
Comme à mon habitude, je repère une nana devant et essaye de l’avoir toujours dans ma ligne de mire.
C’est une petite brunette au short rose. On doit avoir à peu près le même niveau car quand ça monte elle me distance de quelques mètres et quand ça redevient plat j’arrive à la rattraper.

6ème km : c’est maintenant que tout commence.
Je sais que jusqu’au 10, il va falloir serrer les dents.
Par chance un épais brouillard nous coupe la visibilité et nous empêche de vraiment se rendre compte de la montée que nous allons attaquer.
Si j’avais frais au début, c’est fini ! Mon rythme faibli faibli faibli, ça chauffe dans les cuissots mais je m’accroche.

Même si j’ai fait 1h36 dimanche dernier à Mont de Marsan, je suis réaliste pour aujourd’hui et espère finir en 1h40.

Le soleil essaye tant bien que mal de pointer le bout de son nez au milieu des nuages. La luminosité grise claire donne une ambiance digne des films de fin du monde.

Je suis assez surprise pour cette 40ème édition du peu d’ambiance lors des 1ers km.
Je m’attendais à de la musique, des gros hauts parleurs… Peut-être que je suis trop mal habituée avec le semi de Behobie San Seb ?

Plus nous montons, plus je lutte mais plus le temps se dégage ! Arrivée en haut de ce fameux col de la Gineste, par miracle, il fait beau !

mon marseille cassis

Youhou ! C’est parti pour la 1ère descente.
J’allonge mes foulées et tente de rattraper le retard !
Très vite, une autre côte fait son apparition, par chance j’ai pris assez « d’élan » et arrive à la traverser sans problème.

A nouveau ça descend avec en prime vue sur la mer, c’est hyper joli !
Et rebelotte, ça remonte puis redescend… Cet enchainement de montées-descentes me fracasse les cuisses !

mon marseille cassis

mon marseille cassis

17ème allez plus que troiiiiis, je jette un coup d’œil à ma montre c’est jouable pour les 1h40 s’ils arrêtent de me mettre des montées !
Mais non ça n’arrête pas et nous voilà maintenant dans des petites rues étroites au milieu des vignes.

19ème : Accroche toi Carlotaaaa ! J’essaye de relancer mais j’ai clairement laissé mes jambes il y a 2 km !

Tout à coup j’entends allez Charlooooooooottte ! Mais pas un « allez Charlotte » de quelqu’un qui a lu mon prénom sur le dossard, un « allez Charlotte » de quelqu’un qui me connait vraiment et qui veut que je me mette un coup de pied aux fesses ! Je lève la tête et aperçois Margaux ! La chéri de mon cousin, qui, lui, j’imagine est arrivé depuis bien longtemps !

Dernier km, c’est le moment de lâcher les chevaux d’autant plus que qui vois-je juste là quelques mètres devant moi ?
Madame short rose ! A nous deux ma petite ! J’accélère et sprint pour passer la ligne avant elle.
Dans mon sprint, je remarque les caméras.
« Essayons tout de même de paraitre bien sait-on jamais… »

Je franchis la ligne en 1h39 et 31 secondes, juste devant madame short rose et atteint par la même, l’objectif que je m’étais fixé !
Je pars récupérer la jolie médaille et tombe sur Ben qui fait la queue leuleu pour se faire masser.
Je suis heureuse de le retrouver à la fin de la course, nous immortalisons ce moment par une photo souvenir coach/élève.

mon marseille cassis

En chemin pour le camion vestiaire, et pour mon plus grand bonheur, on nous distribue des bonbons !
Heureusement que je ne travaille pas dans l’usine Haribo, ils auraient fait faillite depuis bien longtemps !

Dans tout ce brouhaha et cette foule de coureurs, je tombe sur 2 blogueuses que je suis sur les réseaux et que j’adore :
Fanny et Lolita.
A chaque fois, elles prennent un peu de temps pour discuter et faire une photo : trop sympa !

Arrivée au camion vestiaire par je ne sais quel miracle, tonton Jean-Yves et son frère y sont aussi !
A peine le temps pour nous de retrouver la team décathlon et monter dans le bus qui nous attend en contre bas.
A l’entrepôt un buffet nous attend, mais pas le temps pour moi d’en profiter, je prends une rapide douche et saute déjà dans un blabla car direction St Raphaël pour les 30 ans surprise de mon amie Lili !

Voilà pour le résumé de mon Marseille Cassis.

J’ai trouvé l’expérience très sympa : nouveau décor, nouveau parcours, rencontre de mon coach, retrouver Marion, mon cousin et sa chérie, croiser plein de personnes supers…

En revanche, j’ai un petit bémol pour l’ambiance… Je m’attendais à beaucoup mieux !

C’est pas grave, ma course préférée arrive à grands pas ! Béhobie San Seb acte 3 !

ps : j’ai bien fait de me redresser à l’arrivée pour les caméras, car ma sister qui était devant la tv a hurlé en voyant que j’étais filmée en gros plan et a bien sûr immortalisé l’instant !

2 novembre 2018
/
Previous Post Next Post

1 Comment

  • Reply arnaud

    bravo pour le chrono !
    c est vrai que l ambiance etait ouf de ouf mais on a eu de la chance de ne pas avoir de pluie durant la course ..
    perso j ai fini en 1h44 en partant en derniere ligne donc contant aussi …

    16 novembre 2018 at 10 h 36 min
  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Vous aimerez aussi