Biarrose – 6km pour la bonne cause

Posted in Nos Courses, Sport

Biarrose - 6km pour la bonne cause

Nous sommes de retour…. Quoique Charlotte nous avait fait péter le podium le mois dernier au trail d’Ygos. Comme quoi sur un malentendu… tout peut arriver… Haha (Oui elle va me tuer quand elle lira ça)

Bref, pour la 2ème course de l’histoire de ma vie, nous sommes restées sur le même format de course 6km mais cette fois-ci nous sommes du côté de Biarritz à l’occasion de la Biarrose.

Après avoir passé, la veille, la nuit sur Capbreton chez notre Padre, nous arrivons en compagnie de Margot sur le lieu de la course.

Sur place, c’est rigolo, on dirait qu’il y a plein de petits bonbons roses qui gigotent sur la plage. Nous sommes près de 1200 nanas habillées avec le même tshirt fushia, toutes sauf 2 : Margot et ma soeur (Tout ça pour se faire remarquer…)

Il est bientôt 9H, l’heure du départ approche et le stress commence à monter lorsque je regarde tout autour de moi le parcours : sable et montées en tout genre.

L’homme au micro fait le décompte 3…2..1 GO c’est parti !

Mes premières foulées sont catastrophiques, courir dans le sable ce n’est vraiment pas ma tasse de thé, mais j’arrive à mettre un pied devant l’autre et à avancer petit à petit. Ça y est nous sommes sur le béton mais au moment où je lève les yeux, j’aperçois… des côtes et des escaliers !

C’est la cata et au fond de moi-même je me dis que je ne vais jamais y arriver. Il faut que je me concentre sur quelque chose… ou quelqu’un… Tiens, la fille devant à des mollets hypers musclés, bizarres mais musclés! Elle n’avance cependant pas assez vite pour moi, je décide de la doubler, en me retournant pour voir sa tête, je constate qu’il s’agit… d’AMELIE MAURESMO !!

Je viens de dépasser AMELIE MAURESMO ! Dans un élan de fierté intense, j’avale les marches 2 par 2 mais la réalité me rattrape très vite et je me rends compte qu’a ce rythme mes mollets et mes cuisses ne tiendront pas le choc.

Je me calme et continue le parcours à mon rythme, on nous fait monter, puis redescendre, puis remonter, puis… je suis au bout de ma vie, mais en haut de ces dernières marches, il y a le ravitaillement. Ça tombe bien j’ai vraiment très soif ! Cul-sec avec 2 verres d’eau et je repars.

Il ne reste plus qu’un seul kilomètre, en descente, je me sens bien, j’accélère et agrandis mes foulées.

Bientôt l’arrivée, je sais que ma sœur va me rejoindre pour finir la course comme elle l’a fait à Pau, quand elle arrive à mon niveau, je remarque qu’elle est rouge comme une tomate, mais je me dis que je dois être bien pire ! Elle me motive, m’encourage, me dit d’accélérer, de sprinter…. Derniers mètres… Je lève les yeux et je vois mon père de l’autre côté de la ligne avec un grand sourire…

JE L’AI FAIT ! Et j’ai battu Amélie Mauresmo !! Haha !

La course dans la tête de ma soeur Charlotte

Lorsque nous nous faisons déposer à Biarritz, il fait un temps merveilleux ! Ni trop chaud, ni trop froid, pas de vent, l’océan est magnifique et les vagues déroulent parfaitement comme dans les reportages de surf.

Biarrose - 6km pour la bonne cause

Étape 1 : Faire pipi ! Je sais pas si c’est l’excitation des courses, mais j’ai toujours envie avant de partir.

Petit échauffement avec ma team sur le parvis du casino, quand j’aperçois un petit groupe de filles sur le sable en train de prendre des photos en mode « sauterelles »

Hey ! Mais… c’est les girlz du HappyRunningCrew !

On s’approche leur faire un petit coucou et papoter un peu avant le départ.

Adrien est un peu patraque mais Chloé pète la forme alors que la veille ils ont (juste) fait la course des Crêtes à Espelette : 26km et 1100m de dénivelé, rien que ça !

Margot, Alex et moi allons nous placer dans la foule rose, petit selfie avant le départ, rigolade avec les filles de derrière qui font des grimaces sur nos photos et c’est parti !

Les premiers 100 mètres sont une véritable horreur : je n’avance pas, je glisse, je m’essouffle, bref, je ne sais définitivement pas courir dans le sable, je râle intérieurement comme d’hab…

Très vite et pour mon plus grand bonheur, nous retournons sur la terre ferme, ce qui me permet d’accélérer. Dans un petit virage j’entends « Allez Charlotte » c’est Chloé ! Petit sourire et je continue ma route.

Les premières marches arrivent, au début tout va bien, je garde un bon rythme mais très vite mes cuisses n’apprécient guère cet effort. Chloé, machine dans les montées me double. Non mais Oh! Charlotte ! Tu vas pas te laisser dépasser par une fille, qui je te le rappelle, la veille à fait un trail de dingue alors que toi tu es fraiche ! Non non non je ré accélère et sur du plat je double du monde.

Revoilà le sable, cette fois-ci il est dur ce qui me permet de ne pas ralentir, sauf que si on nous fait redescendre sur la plage, ça signifie qu’il va falloir remonter par des marches…. Petit coup d’œil, les premières filles sont déjà bien loin devant.

J’essaye de garder le rythme mais la dernière série est assez difficile. En revanche, une fois en haut, la vue est magnifique, un vrai décor de carte postale.

La fin est proche, plus que 2km, j’accélère et passe la ligne d’arrivée en 24ème position.

Je rejoins mon père et ma machine de copine qui, bien sûr, est arrivée devant : 16ème place pour elle !

Comme pour la féminine de Pau, je prends une gorgée d’eau et refais le parcours en sens inverse pour finir la course avec ma sœur. Pas le temps de trainer, elle est déjà là ! Je suis surprise de la voir aussi vite ! Je pensais qu’elle serait en mode méga souffrance mais non, elle en a sous la godasse la petite !

Nous passons la ligne ensemble et rejoignons Margot et notre Padre qui n’est pas peu fier de ses running girls de filles !

Biarrose - 6km pour la bonne cause

En tout cas, pour une seconde expérience de course, je suis vraiment contente ! Je prends de plus en plus de plaisir à découvrir de nouveaux parcours et de nouveaux défis.

Pour moi, le prochain rendez-vous est fixé en octobre pour le RunSupYoga à Hossegor !

Bisous

 

 

 

 

 

12 juillet 2016
/
Previous Post Next Post

1 Comment

  • Reply marjo

    c’est que tu me donnerait presque, j’ai bien dis presque envie de chausser une paire de basket et hop!!!! euuhh faut que j’en achète une paire d’abord :s
    En tout cas félicitations les filles!!!

    24 août 2016 at 14 h 44 min
  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Vous aimerez aussi