Courir-a-pau

Première course de l’année 2016 !

Et le temps et vachement plus clément que l’année dernière. Pour rappel, on avait eu la grêle, la pluie et on avait fini avec la neige ! Je n’avais jamais eu aussi froid lors d’une course.

Top départ, inutile de préciser que je suis comme d’hab avec Margot.

Pour une fois on ne part pas trop vite ! On mûri ou quoi ?

Nos montres affichent 12,90km/h rien avoir avec le 16km/h de la féminine

Comme d’hab aussi Margot prend un peu d’avance, mais elle n’est pas loin, juste là 5m devant moi.

Pendant un petit moment je cours collée à un gars, on dirait qu’on est pote, on a la même foulée, la même respiration.

Je le perds à l’entrée du bois de Pau, lorsque j’accélère un peu en profitant de la descente.

Le bois de Pau, parlons-en ! C’est là l’endroit le plus horrible de la course.

Imaginez une route toute droite et au milieu, comme pour symboliser une ligne blanche vous mettez des barrières.

Hé bien, tout ce que vous faites du côté gauche, il faudra le refaire côté droit lors du demi-tour.

On croise donc les personnes qui courent le plus vite.

Arrivée presque au bout, je vois Margot qui, elle, entame déjà le demi tour.

On se check du regard « allez ma poule ! »

Arrivée au 6km, le monsieur qui tient le panneau nous dit « allez courage le plus dur est fait »

J’ai envie de lui répondre « jcrois pas non » tant qu’on n’est pas sorti de cet aller retour, le plus dur ne sera pas fait.

Je galère une fois de plus sur une côte, mais ça y est le bois de Pau c’est fini !

Au km 8, je tombe sur une fille bien coriace qui à chaque fois que j’arrive à son niveau, refout un petit coup de gaz pour pas que je la double.

Arrivée aux 100 derniers mètres, Caro est là en mode paparazzi/encouragements, j’entre dans le stade et là…. les gens m’acclament, les fans crient mon nom, les photographes m’aveuglent avec leurs flash… non je déconne… et là… ils ont reculé l’arrivée de quelques mètres, ce qui au final n’est pas si grave mais je peste intérieurement.

Résultat : 10,100km (oui les 100 mètres comptent) en 50’39

J’avoue que je voulais passer sous les 50 mais c’est raté pour cette fois ci

Margot toujours en mode machine explose son record avec 48’24 ! C’est ma championne ! Elle est trop forte !

Nom (nécessaire)E-mail (nécessaire)Site web

Laisser un commentaire