Semi-marathon d’Edimbourg : mon compte rendu

semi-marathon d'Edimbourg

Dimanche dernier je me suis envolée direction l’Écosse pour courir le semi-marathon d’Edimbourg !
Entre bruine, pluie et vent, préparez vous à un compte-rendu qui décoiffe… (hahaha ok je sors)

Après deux petites heures d’avion au départ de Bordeaux, j’ai atterri à Édimbourg en Écosse.
A mon arrivée, j’ai pris le bus Airlink 100 (hyper pratique) et à peine 30 minutes plus tard j’étais au centre ville.

Avant de rejoindre Léa, je suis passée faire un coucou à la team Planet Tours avec qui je suis en contact depuis le marathon de Berlin.
Toujours aussi heureuse de les retrouver, nous papotons un moment puis je m’éclipse pour retrouver mon “insta-copine” passant enfin du virtuel au réel !

Car oui, Léa, je ne la connais pas encore “en vrai” ! Nous papotons depuis 2 ans sur instagram car la passion de la course à pied nous a rapproché.
Nous avons pourtant participé à quelques courses en commun comme le semi-marathon de Barcelone mais au milieu de tous les coureurs nous ne nous étions pas vues.

Cette fois, c’est sûr nous n’allons pas nous rater car nous avons réservé notre airbnb ensemble ! D’ailleurs, si vous cherchez une bonne adresse à Édimbourg, je pourrais vous donner le contact de notre adorable hôte Lucy.

Léa et moi nous nous rejoignons donc pour aller chercher les dossards. J’ai le plaisir de rencontrer la même Léa que derrière mon écran de téléphone, et, entre nous le contact passe immédiatement.

Dossards récupérés, nous partons explorer la ville, et nous réchauffer autour d’un bon “goû-thé” car il pleut déjà des trombes.
Quelques photos souvenirs, des coursettes pour le diner du soir et nous regagnons notre airbnb pour nous coucher de bonne heure car demain… C’est jour de course !

Jour J : 5h50

Nous prenons un bon petit dej et notre Uber vient nous chercher pour nous rapprocher au max du lieu du départ de la course. Nous avons choisi cette option car depuis la veille il ne s’est pas arrêté de pleuvoir !
Nous devons quand même marcher un peu pour déposer nos affaires aux camions vestiaires et arriver dans notre sas de départ. Ce petit quart d’heure de marche aura suffit pour que nous soyons trempées et les gaudasses déjà pleines d’eau !

semi-marathon d'Edimbourg
depart du semi marathon
warmup
semi-marathon d'Edimbourg

En même temps s’il avait fait beau, est ce que cela aurait été aussi typique ? Il pleut/bruine/vente mais il ne fait pas froid !

8h00 pétante c’est le top départ !
Aujourd’hui j’aimerais battre mon record de Londres qui est de 1h33 ! Même si les conditions aujourd’hui vont être difficiles, je vais tout faire pour m’y employer ! Il faut que je passe le 10km en moins de 42minutes, et vu le parcours descendant sur la 1ère partie, je pense que c’est jouable !

Enfin… sur le papier en tout cas…

La réalité est toute autre car les rues sont très étroites et j’ai du mal à me frayer un chemin entre les coureurs.
Au km 1,5 j’entends une nana crier “WATCH OUT” et j’ai à peine le temps de tourner la tête que je vois ce pauvre monsieur se rétamer de tout son long sur les pavés mouillés !
Après une telle rêche je ne pense pas que j’aurais pu me relever ai-je pensé en moi même ! Et les coureurs autour de moi ont dû se dire la même chose car à partir de cet instant, dès qu’une descente faisait sont apparition, les gens étaient en mode “ralenti” et retenue pour ne pas glisser !

Noooon poussez vous, j’ai pas le temps moi !

Le début du parcours est superbe, vieille ville, châteaux, ancien volcan, monuments…

Par contre, niveau ambiance, il n’y a pas grand monde, mais je ne suis qu’à moitié étonnée ! Qui aurait envie de se lever à 8h pour encourager des coureurs sous la flotte ? En plus aujourd’hui c’est la fête des mamans !
Je n’ai d’ailleurs pas oublié la mienne ! J’ai écrit “bonne fête mum” dans le creux de ma main et dès que je croise un photographe je tente de lui faire passer le message.

semi-marathon d'Edimbourg
sprint final

Les 7 premiers km passent assez vite et j’essaye tant bien que mal jusqu’au 10 de maintenir un bon rythme, zigzagant à droite à gauche pour ne pas perdre trop de temps.

10ème km : 43’50

MEEEERDE je suis en retard ! Le vent se lève, la pluie aussi… Je prends 2 secondes pour convoquer une assemblée en moi… Qu’est ce que je fais ?

Le record ne sera pas pour aujourd’hui, c’est pas grave je décide de lever un peu le pied et de passer à une allure de 4’35 pour profiter du reste de la course.

Nous arrivons au bord de l’eau ! Si au début je trouve ça super de courir en bord de mer, cette loooooooonguue ligne droite me désole carrément ! C’est long mais c’est long ! Je sais qu’au bout nous devrons faire demi tour et qu’il ne restera plus que 4 km et quelques pour rejoindre l’arrivée !

La pluie se lève un peu plus encore et j’ai l’impression de participer à un concours de t-shirt mouillés ! Pendant un long moment je cours en compagnie d’un mec avec écrit “vicking finisher” dans son dos.

Il tente de me doubler sur la gauche et pose son pied dans une flaque, je l’entends alors hurler de douleur : il vient de se tordre la cheville, la flaque était bien plus profonde que prévue ! Mais il décide quand même de repartir !

Presque arrivés, à l’endroit du demi tour, un panneau me redonne le sourire “PAIN is just bread for french” Hahaha les gens sont géniaux !

ENFIIIIINNN le demi-tour est en vu ! Et c’est à ce moment là que le vent décide de se lever ! Je tente de rester à l’abri derrière un groupe de mecs, de forcer pour contrer l’effet du vent mais rien y fait, Monsieur t-shirt rouge et moi n’avançons plus aussi vite qu’avant !

Je pense alors à tous les coureurs que je connais et avec qui j’ai déjà rigolé en lançant le fameux hasthag “putaindeventdeface” car oui, le vent est toujours TOUJOURS de face ! Haha !

Je croise Léa en sens inverse, puis Momo qui me tape dans la main, eux aussi semblent vouloir en finir au plus vite !

Ma montre sonne 21Km et après un virage à gauche, j’aperçois l’arche d’arrivée !

Je passe la ligne en 1h38 soit 4’35 au km !

medal
medal finisher

Ni déçue, ni contente, loin des 1h33 mais pas tant que ça vu ma 2ème partie de course (dont mes 3 derniers km en 5’15) je me satisfais de ce temps vu la météo bien capricieuse aujourd’hui !

Je retrouve rapidement Léa et filons nous réchauffer aux douches présentes sur place ! Bonheur de l’eau chaude après 21km de pluie froide !

Bizzarerie du truc, les bus retours sont à 20 minutes de marche de l’endroit où nous nous trouvons. Je pensais qu’ils étaient un peu “marseillais” sur les bords, ces Écossais, mais non pas du tout ! Nous avons bien marché pendant un bon moment !

Qui dit course, dit repas d’après course !!! J’avais repéré un endroit super : Loudons !

Loudons c’est un café à mi-chemin entre le fameux Flax and Kale de Barcelone et Rose Garden à Berlin ! Le genre d’endroits où les plats sont aussi beaux que bons et où il y a plein d’options sans gluten !

brunch sans gluten loudons

Nous avons pu partager notre repas avec Marrinah une copine Paloise (c’est quand même fou de devoir être en Ecosse pour se retrouver) et son amie Isa qui couraient aujourd’hui leur 1er semi marathon de l’histoire de leur vie de coureuse ! Et vu les sourires… Je suis prête à parier qu’il sera le 1er d’une longue série !

Repas terminé, nous repartons avec Léa nous promener pour découvrir un peu plus la ville et profiter du soleil qui a enfin pointé le bout de son nez !

Le vent quant a lui s’est bien intensifié comme le prouve les photos que nous avons tenté de faire à Calton Hill !

Cela nous aura valu de bons fou-rires !

EDINBOURG WIND

42,2km plus tard à ma montre… Nous rentrons pour une dernière nuit dans notre joli Airbnb. Nous discutons encore un peu avec Lucy puis partons nous coucher en réfléchissant déjà dans quelle ville et sur quel semi marathon nous retrouver !

Le lendemain, à 4h15 du mat, je prends le chemin du retour (oui pour payer moins cher, parfois il faut composer avec des horaires farfelues) et retourne dans mon sud-ouest natal !

Encore un super weekend comme je les aime ! Allier course et visite à l’étranger c’est vraiment le top ! Encore mieux lorsque nous sommes accompagnés par des gens supers !

Léa quand tu veux on remet ça !

Cet article a 1 commentaire

  1. Ho oui ” quand tu veux on remet ça ” un grand plaisir de lire ton CR. Des souvenirs maintenant mais ils sont excellents.
    Un grand bonheur de t’avoir enfin rencontré

Nom (nécessaire)E-mail (nécessaire)Site web

Laisser un commentaire