Prépa marathon de Berlin : mon débrief

Posted in Nos Courses, Sport

prépa marathon de Berlin

Il y a un peu moins d’un an, après avoir fini le marathon d’Amsterdam, je m’étais jurée de ne pas recommencer.
A croire que le corps oublie bien vite la douleur… Car 3 mois plus tard, je n’avais qu’une seule envie, recommencer !

Oui mais quel marathon choisir ?
Quel marathon pourrait être à la hauteur de ce que j’ai pu ressentir la 1ère fois ?

Bien sûr, New York a sonné et sonne toujours comme une évidence, mais soyons réaliste, le budget cette année encore n’était pas au rendez-vous.
Après quelques recherches, j’ai finalement choisi Berlin. Berlin est une ville que j’ai envie de visiter depuis longtemps, son marathon fait parti des 6 majors, le parcours est plat, les températures, à cette période de l’année agréables, bref… tout pour me plaire.

Ayant raté le tirage au sort, j’ai choisi l’agence Planet Tours pour m’accompagner dans ce nouveau défi.
Une agence à taille humaine, avec de vraies personnes passionnées, accessibles et très sympas par mail comme par téléphone.

Mais qui dit marathon de Berlin … Dit prépa marathon de Berlin…

Voici donc un résumé de ces 12 semaines qui sont passées à vitesse grand V

Comme l’année dernière c’est Benjamin qui m’a concocté ma prépa. Après tout, on ne change pas une équipe qui gagne ! Cela fait 1 an qu’il s’occupe de moi, et grâce à lui, j’ai battu tous mes records perso que cela soit sur semi ou 10km, j’ai donc confiance en lui à 10000%.

 

Semaine 1 : Let’s go babe !

prépa marathon de Berlin
1ère semaine de prépa ! Je suis à fond ! J’ai hâte ! Cette année, je ne pars pas dans l’inconnu, je sais que ces 12 semaines seront exigeantes (on a rien sans rien) qu’il y aura des réveils difficiles, mais je suis ultra motivée ! Comme l’année dernière, je prends le parti de faire mes entrainements avant le boulot, d’autant plus que cette année la prépa est en plein été.

La première semaine était assez easy, malgré l’attaque de Francis (mon fils spirituel à 4 pattes) qui a pris mon mollet pour un morceau de jambon à 5 minutes de partir pour mon 1er mariage de l’été.

Heureusement rien de bien méchant.

 

Semaine 2 & 3 : ça roule ma poule

prépa marathon de Berlin
Je gère bien les entrainements, je profite de me lever à la fraiche pour faire la sieste les aprem. Les séances sont assez variées : EF, fractionnés, travail d’allures… Les distances ne sont pas encore très longues. Je sens que l’on monte en puissance petit à petit et ça me plait !

 

Semaine 4 : Boire ou courir… Pourquoi choisir ?

prépa marathon de Berlin
Cette semaine 4 c’est LA semaine que j’attends avec impatience chaque année ! En tant que pure produit du sud-ouest, les fêtes de Mont de Mar-sang c’est plus qu’un simple rendez-vous c’est une religion. C’est la semaine où mon jardin se transforme en camping municipal, où tous les cousins, les copains et les copains des copains viennent partager apéros et BBQ matin midi et soir !

J’avais demandé à Ben d’adapter mon plan pour caler les férias au milieu. Entrainement la semaine, férias le weekend : banco !

Une moyenne de 30 km de danse, de rocks endiablés, de madison et d’allers retours dans toute la ville, sur 2 jours ça compte comme de l’entrainement non ?

 

Semaine 5 : Boire ou courir… J’aurai dû choisir !

Apparemment la vodka et la prépa ne font pas bon ménage !
Ah lalala que j’en ai chié la semaine suivante !
Je suis sûre avoir transpiré de l’alcool. J’ai été essoufflée, je me suis sentie louuurde ! Quoi les chips/frites ne sont pas des légumes ?
Je suis allée m’entrainer, cela a été terrible, mais j’ai tenu bon !
Note à moi même, la prochaine fois, choisir un marathon avec une prépa qui ne tombe pas pendant les férias.

 

Semaine 6 : Les choses sérieuses commencent !

6 semaines… Nous sommes pile poil au milieu de la prépa. Tant de chemin parcouru, mais tant à en faire encore !
Cette semaine 6 marque le début des sorties longues le dimanche.
Au programme 27 km avec changement d’allures.
Ce dimanche là, dès le départ, je sens que je ne vais pas tenir les exercices demandés. Pas grave, j’essaye de maintenir un rythme correct. Puis de rythme correct, je finis par avoir comme objectif de ne pas m’arrêter. Je finis cette séance complétement lessivée.
Je sauve les meubles niveau rythme, mais il en manque encore 15 ! Je me console en me disant que l’entrainement est loin d’être fini !

 

Semaine 7 : Mon coach veut me tuer !

prépa marathon de Berlin
Si je vous dit 30/30  40/30, 200 ou 400m vous me répondez ? Fractionnés !
Mais si je vous dis 200/300/400/600/800/1000/800/600/400/300/200  le tout sans pause avec uniquement des rythmes qui diffèrent vous me dites quoi ? LA MORT ? Oui. Vous avez raison ! C’est pourtant bien ce que j’avais au programme de ma séance de fractionnés du mardi !
Jamais j’ai fait une séance de fractionnés aussi dure !

Mais elle a été bénéfique car le samedi j’ai pété mon record sur 10km et dimanche lors de ma sortie de 2h, j’ai bien réussi à maintenir le rythme imposé.

 

Semaine 8 : Mariage et sortie longue acte II

prépa marathon de Berlin
Et c’est reparti pour un weekend de festivités ! Oui, 2018 est l’année de tout les mariages autour de moi !
Encore une fois, la semaine je gère bien les entrainements. Samedi avant le mariage hop hop hop je vais m’entrainer. Après un mariage plus que parfait, le dimanche matin, rebelote, sortie longue à la fraiche avec encore une fois des changements d’allures importants.
Une fois encore à partir de 22km, je n’arrive pas à tenir le rythme, je n’ai plus de jambes, plus de forces… Je commence à douter… Est ce que je ne me suis pas fixée un objectif trop dur pour moi ?

 

Semaine 9 : En plein doutes…

prépa marathon de Berlin
Les semaines se suivent et se ressemblent… Jusqu’au samedi je déchire tout mais le dimanche j’en chie à mort.

Pas de bol, lors de ma sortie du dimanche de 28km, une nana s’est cassée la figure devant moi.
Si, (soyons très honnête) le jour du marathon, je ne me serais clairement pas arrêtée (hé ho hé c’est mon jour aussi hein ?!) à l’entrainement c’est différent. Je me suis donc stoppée pour lui donner à boire et une datte qui lui a instantanément redonné des couleurs (elle était devenue blanche comme un linge)

Après cette pause, il a fallu repartir.
Djizeus les jambes lourdes ! J’ai lutté lutté lutté tout le reste de l’entrainement.

J’y suis pas ! J’y suis paaaaaaaaaaaaas !

Mais comment tenir 14km de plus alors que je m’effondre complétement au bout de 28 ?
Est-ce les changements de rythme ? Est-ce moi qui me suis fixée un objectif trop haut ? Est-ce la chaleur ? (J’ai eu beau partir très tôt, certains matins à 5h30 il faisait déjà 26 degrés !)
Je cogite à mort mais décide de faire confiance à mon coach. Après tout, ses entrainements m’ont toujours réussi.

 

Semaine 10 : Jamais 2 sans 3

prépa marathon de Berlin
Pour changer, cette semaine j’étais… de mariage ! Niveau entrainement, la semaine s’est bien passée, mais ce que j’attendais c’était la fameuse sortie longue du dimanche.
3 dimanches que je sors les rames, 3 dimanches que je doute. Mais cette fois, j’avais « décidé » que ça se passerait bien. J’ai testé un nouveau parcours et ça m’a plutôt bien réussi ! Je suis restée concentrée tout le long, j’ai serré les dents et c’est passé !

Je crois même avoir crié à la fin en mode « alllezzzzzzz lààààà ! Tu vois que tu peux le faire ! »

 

Semaine 11 : Girl on fire !

prépa marathon de Berlin
Derniers fractionnés, dernière sortie longue avec changement d’allures, ça sent la fin et je me sens super bien ! La sortie longue de la semaine dernière m’a remonté le moral à 12 000%.

Et  d’ailleurs lors de ma sortie du dimanche, il m’est arrivé un truc de fou. Alors que je courais, sur la piste cyclable, à un moment je vois arriver en sens inverse une jeune femme qui court elle aussi. Jusqu’ici rien d’anormal. Au moment où on se croise, alors que je m’apprête à lui dire bonjour, elle me sort « Bon courage pour ton marathon ! »

WHHHAAAAAAT ? Mais quoi ? qui ? Comment ?

Je suis restée super bête, j’ai juste eu le temps de répondre « Merci beaucoup ! » Ces paroles ont résonné en moi pendant un long moment et je pense avoir eu le smile tout le reste de l’entrainement.

 

Semaine 12 : Race week

prépa marathon de berlin
Le marathon c’est dimanche. Je ne réalise pas encore. A l’heure où j’écris ces lignes, je décolle pour Capbreton. Tout comme l’année passée, je pars chercher des good vibes du côté paternel de la force.
Cette semaine, seulement 2 petits entrainements sont au programme : petite distance, petite allure, histoire de « faire du jus » (maintenant que je sais ce que ça veut dire)

Le départ est prévu vendredi depuis Biarritz. Cette année mon chéri et Mathilde viennent me supporter.
Je me sens bien, j’ai surtout très hâte. Peur aussi, avouons-le.

L’année dernière, je disais à Benjamin, que j’étais plus fière de ma prépa que du marathon en lui même.
Cette année c’est pareil. J’ai été au bout de ma prépa. J’ai donné tout ce que j’avais. Quoi qu’il arrive dimanche, je n’aurais absolument rien à regretter.

Depuis quelques jours, je reçois des tonnes de messages privés sur instagram. Des messages d’encouragements et de soutien de personnes que je connais mais aussi et surtout de personnes que je ne connais pas. Comme ça, là, gratuitement. Vous imaginez pas le bien que ça fait.

Alors merci. Merci d’être là.

Si vous avez quelques heures à perdre dimanche, sachez qu’il y aura un tracker.

Il vous suffit de téléchargez l’appli BMW Berlin Marathon et rechercher le dossard 70535.

Départ 9h30. Pétante.

Bisous.

12 septembre 2018
/
Previous Post Next Post

2 Comments

  • Reply Baz @calloftherun

    Enjoy !! Je te souhaite de t’éclater à Berlin !

    12 septembre 2018 at 14 h 09 min
    • Reply Charlotte

      Merci beaucoup ! Je pense que ça va être génial ! J’ai hâte !

      12 septembre 2018 at 14 h 30 min

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Vous aimerez aussi