Podium surprise pour la reprise

podium surprise

Dimanche dernier, après 4 mois sans compétition, je rechaussais ENFIN les baskets et accrochais mon 1er dossard de l’année 2020…

Ma blessure enfin derrière moi, j’ai eu envie de participer à une petite course de 8km avant de me lancer corps et âme dans ma prépa pour le marathon de Londres.

Résumé de cette chouette matinée clôturée par un podium surprise…

Hé ouiiiii ! L’heure de la reprise a ENFIN sonné pour moi ! Pour rappel, en octobre alors que j’étais on fire sur le semi de Mont-de-Marsan, au km 17,77 tout s’est écroulé ! Je me suis blessée au talon (fracture de fatigue du calcanéum) emportant sur son passage la fin de ma course et ma participation au marathon de New York initialement prévu 3 semaines plus tard…

J’ai donc passé 2 mois sans courir et 1 mois en rééducation avec un kiné (je vous passe les détails de la tendinite…)

Je n’ai vraiment repris la course que depuis 3 semaines. Quand je dis reprise, je veux dire reprise lente, en mode footing. Se tester, être patiente, à l’écoute de la moindre douleur… et par bonheur RIEN !

Avant d’entamer ma prépa pour le marathon de Londres* qui aura lieu le 26 avril prochain, j’ai eu envie de m’amuser un peu.

Pour cette première de l’année 2020, avec mon chéri nous avons décidé de participer au 8km des restos du cœur. Le principe de la course est génial : plutôt que de payer l’inscription de manière traditionnelle, l’organisation nous “offre” un dossard en échange d’une poche de denrées alimentaires.

Nous y avions déjà participé, il y a quelques années à cette course mais le format de la course était de 6km.

départ course

Le départ est donné à 10h pétante. Sur la ligne de départ, je reconnais Marion Barrère notre championne locale et kiné de mon chéri, qui j’en suis certaine, va gagner la course.

C’est parti ! En une fraction de secondes, je me fais doubler et bousculer par tout un groupe ! Je regarde ma montre 4’09/km “wo wo wo les gars, vous partez bien trop vite pour moi là !”

Même si mon objectif du jour est de forcer un peu “pour voir” et décrasser la machine, je veux surtout prendre du plaisir ! Je n’ai aucun chrono en tête, j’ai envie de profiter, essayer de retrouver des sensations et arriver au bout avec mes 2 poumons !

Je me laisse donc doubler par les plus rapides et trouve mon propre rythme. On ne va pas se mentir, je lutte ! Que c’est dur ! Con de sport ! J’arrive cependant au niveau d’une jeune femme et esprit de compet’ oblige, je passe devant.

Nous passons par des petits chemins, puis du bitume, empruntons un pont, descendons même quelques marches… C’est là, qu’un bénévole me dit : “Bravo 2ème féminine”

AH BOOOOONNN ?

Comme à Mont-de-Marsan, j’ai du mal à y croire et attend la confirmation d’un autre bénévole à un croisement.

Rebelote : Allez bravo, vous êtes la 2ème.

Dans ma tête je vrille, mon objectif n’est plus de terminer la course en mode reprise, mais bel et bien de monter sur le podium ! Sauf que, le manque d’entrainement se fait clairement ressentir ! Je suis essoufflée comme jamais, j’ai les muscles des fesses et des cuisses qui crient ” QU’EST CE QUE TU NOUS FAIIIS ? ” Mon dieu quel sport ingrat, j’ai tout perdu ! Je m’accroche tant bien que mal mais la course me parait durer une éternité !

Le 7ème km sonne ENFIN à ma montre, allez Charlotte plus qu’uuuuunnnnn !!

Un monsieur super sympa me double et me dit : “Accroche toi à moi, on fini la course ensemble, la 3ème n’est plus très loin”

OOooh oui, je sens qu’elle se rapproche et qu’elle grignote du terrain petit à petit…

Nous passons sous un pont avec une méga flaque et de la boue :

  • Option 1 : passer à droite
  • Option 2 : passer en plein milieu
  • Option 3 : passer à gauche

Je choisis de passer à droite et – tout comme quand je fais la queue à la caisse du supermarché – ce n’était PAS la bonne option !

Je manque de me casser la figure et dois traverser ce passage en marchant. Je repars les cuisses en feu…. Ma montre sonne 8km !

Mais c’est oùùùùùùù est-ce que ça s’arrête ? Nous arrivons vers Gelos et je reconnais les lieux de l’Ekiden que j’avais fait en équipe !

Normalement l’arrivée est 500m plus loin après le pont.

C’est à cet instant que la jeune femme du début me passe devant. “Ok, si elle lutte en montant le pont, je donne tout ce qu’il me reste pour la rattraper et ça sera la guerre quitte à lui vomir dessus à l’arrivée”

Sauf qu’elle a traversé le pont avec une facilité si déconcertante ! Bien plus forte, bien plus fraiche, elle m’a littéralement déposé sur place !

L’arrivée n’étant plus très loin et ne sachant pas où se trouvaient les autres filles, j’ai puisé dans mes dernières ressources pour accélérer. Je franchis la ligne d’arrivée en 3ème position, sous l’œil médusé de ma sœur venue nous supporter pour l’occasion !

sprint final
podium surprise

Au final, ma montre affiche 8,460km pour un chrono de 39min10 soit 4’38 au km. Oui, c’est loin de mes meilleurs temps, mais pour une reprise je suis sacrément contente ! En plus je n’ai eu aucune douleur tout au long du parcours !

Mon chéri lui aussi signe une belle perf pour quelqu’un qui n’a pas couru depuis un bail !

C’est donc carrément gênée et raide comme un piquet que je suis montée sur la 3ème marche de ce podium surprise. Une petite photo souvenir pour la gloire et nous sommes vite repartis pour encourager l’équipe de France de rugby.

Un grand merci à l’ensemble des bénévoles pour cette jolie course et à vous pour vos petits mots doux….

On dirait bien que cette fois… Je suis de retour les gars !

*Toutes les infos sur le marathon de Londres, l’association que je soutiens, le lien vers la cagnotte et les actions que j’effectue sont à retrouver –> ICI

Nom (nécessaire)E-mail (nécessaire)Site web

Laisser un commentaire