Running Sisters

Posted in Nos Courses, Sport

La féminine de Pau – 24 avril 2016 – 6km

 

Processed with MOLDIV

Dimanche dernier c’était l’incontournable 6km de la ville de Pau : la féminine de Printemps.

(Ouais bon côté températures, il était bien loin… Le printemps!)

Voici le compte rendu de ce 6km Palois.

 

La course… version Charlotte

Pour mémoire, l’année dernière j’avais explosé mon record en bouclant le tour en 28’01.

Mais cette année c’est un peu particulier outre le fait que Margot fasse son grand retour pour cette course, une petite nouvelle est venue se greffer au crew : ma sœur !

Elle qui ne court pas du tout à décidé en 3 semaines de s’inscrire et de participer à la première course de l’histoire de sa vie de running girl.

Nous avons tenté un repérage du parcours 2 semaines plus tôt, mais cela n’a servi à rien car 3 jours avant le départ, il a été modifié à cause de travaux.

Jour J,

Nous passons prendre Margot chez elle, laissant nos plus grands supporters (mon chéri, celui de Margot et notre mère) sur place.

Nous partons en petites foulées jusqu’au lieu de départ.

Une fois sur place, nous attendons un peu, nous sommes de plus en plus serrées comme des sardines quand le speaker annonce que le départ sera donné dans 5 min.

A ce moment précis, je suis hyper partagée, d’un côté je suis excitée comme chaque fois au début d’une course, mais d’un autre, je ne suis pas dedans, pas vraiment concentrée, ni en mode pétage de chrono, je n’ai pas la rage au ventre comme l’année dernière, je pense à ma sœur, j’espère qu’elle va y arriver, je pense déjà à mon prochain objectif de course, comme si celle-ci était déjà derrière moi.

Top départ, c’est un grand n’importe quoi ! Ma sœur se fait instantanément avaler par la foule, Margot qui était à ma gauche se retrouve derrière à droite, le début du parcours est hyper étroit, on piétine. Finalement Margot arrive à trouver de l’espace et passe devant, j’essaye de la suivre mais je reste bloquée derrière un groupe de filles, je zigzague comme je peux, mais il y a trop de monde, et je n’arrive pas à rattraper ma copine.

Une fois le chaos du début passé, je trouve mon rythme et le kilomètre 3 fait déjà son apparition.

Au km 4 j’ai un passage à vide, je pense à ma sœur, j’espère qu’elle s’en sort,  je me mets à respirer n’importe comment, d’ailleurs la fille devant se retourne et me regarde d’un air inquiet.

Km 5 : je suis à la ramasse, j’ai les poumons en feu, je grimace à mort et les gens sur le côté, essayent de me motiver en me disant des « allez c’est bientôt fini » ou « allez la fin est toute proche »

Sprint final, j’entends ma mère hurler « alllllezzzz CharloOOOOtte »

IMG_0584

Je passe la ligne, éteins ma montre mais ne regarde pas mon chrono, je m’en fou, j’ai qu’un objectif retrouver ma sœur pour finir sa course à deux.

Je me positionne au niveau du panneau qui indique le km5 et là…. c’est la panique, je ne distingue pas grand chose car toutes les filles se ressemblent avec ce tshirt rose !

Margot me rejoint et me rassure en me disant qu’elle ne l’a pas vu passer, je lui demande son chrono: 26’44 ça m’étonne qu’à moitié, elle envoi trop du steak ma pote…. mais pas le temps de la féliciter, j’aperçois ma sœur, je bondis et me place à sa droite : c’est reparti pour 1 km.

« Je vais péter mon record » voilà les premiers mots qu’elle me sort !

Lors de notre entrainement elle avait mit 40’36 et en effet elle est bien partie pour le battre.

Je lui demande si ça va, elle me répond « non » alors je l’encourage comme je peux, « allez, elle tu la doubles » « regarde ces 2 là, elles sont cuites »

Arrive les 200 derniers mètres « allez accélère, encore, allez c’est la fin, encore, encore, allez, ALLEZ ALEX »

Elle tape le sprint de sa vie mi sourire, mi rouge à péter et nous passons ensemble la ligne d’arrivée….

 

La course… version Alexandra

running-sisters2

Il est 9h, ma mère et ma sœur me réveillent…

Bon, c’est vrai que je serais bien restée encore un peu au chaud à dormir mais je suis quand même très impatiente à l’idée de faire cette course!
Ma sœur me prépare un petit dej de compet’ pour être en forme et tenir tout le long de la course…
Une fois prêtes nous rejoignons Margot chez elle.

Tout le monde est au taqué !
Nous partons en trottinant jusqu’au point de départ… J’ai déjà un point de côté … Ça s’annonce mal !
Je n’ai jamais vu autant de filles au même endroit de toute ma vie : il y a des « vraies » runneuses, celles qui font cette course juste pour le plaisir, des marcheuses mais aussi des débutantes comme moi.
Nous allons nous placer directement sur la ligne de départ. Je suis un peu agacée par les filles qui poussent et qui me mettent leur cheveux limite dans la bouche!

Départ dans 2 min…

Ma sœur me conseille de me mettre sur un côté car toutes les filles de derrière vont pousser lors du départ. Je flippe un peu!

4..3..2..1 GO !
Un amas de filles s’élance, ça pousse, ça se bouscule, je manque de tomber mais je me rattrape assez vite.

L’adrénaline fait son petit effet et je m’aperçois que je cours en souriant  (haha).

A peine le premier kilomètre entamé, je sens que mon point de côté me lance à nouveau.. Je respire, j’essaye de penser à autre chose.. Je regarde les filles me dépasser et me concentre sur leur numéro.

Je ne vois pas le 3km arriver mais mon point de côté et toujours là ! Je commence à douter…

Et si je m’arrêtais pour reprendre mon souffle? Non! Hors de question! Je veux prouver à tout le monde et à moi même que je suis capable de terminer la course sans m’arrêter et péter mon record!

Tiens, mon point de côté a disparu! Génial, je fais de plus grandes foulées, dépasse des filles et je me surprends même à être en forme. Je regarde ma montre je suis assez en avance.
Ça me motive pour continuer à ce rythme.

Juste après le panneau qui indique le 4ème km, il y a une côte de l’espace, je suis à bout de souffle, mais les gens m’encouragent.

Je regarde à nouveau ma montre, ma sœur a déjà fini je pense, elle doit me rejoindre pour terminer la course avec moi.
Dernier kilomètre! Et justement je la vois qui débarque. Ça me redonne du boost même si je suis à peu prêt sûre que si je lui parle je lui vomis dessus.

Elle m’encourage et me dit de doubler des filles : celle qui est devant moi, puis celle là, puis celle d’après… J’en peux plus mais je tiens…

Je vois la ligne d’arrivée et ma sœur me crie que c’est maintenant qu’il faut que je donne tout ! Qu’ il faut que je tape le sprint de ma vie.

Je ne sais pas où j’ai pu puiser encore de l’énergie dans mon corps mais mes jambes se sont mises à courir très vite! Tellement vite que je pouvais plus contrôler mes gestes!

Halleluyah je passe la ligne d’arrivée!!!!

Je suis en compote ! Rouge comme une tomate mais je l’ai fait !

J’ai prouvé à tout le monde que j’en était capable et en plus j’ai battu mon record ! J’ai mis 38minutes ce qui pour une débutante n’est pas si mal apparemment.

Et vous? Vous vous souvenez de votre première course? C’était comment ?

Le petit mot de la fin…

Je (Charlotte) reprends la main pour dire combien je suis fière de ma sœur pour avoir été au bout de cette course loin d’être évidente pour une première compet’. Pour la photo souvenir de nous 2 sur la ligne…. on repassera…. (2 personnes qui se tiennent la main nous cachent, on aperçoit le pied de ma soeur et à peine un bout de mon tshirt) donc on est obligées de refaire une course ensemble !

Je suis évidement trop heureuse pour Margot qui une fois de plus explose son record… Mais comment est ce possible de courir aussi vite?! 26’44 !! Ma machine a encore frappé !

Pour ma part, je me tourne vers de nouveaux objectifs car j’ai envie de me tester sur autre chose. Cette Féminine ne me transcende plus comme avant j’ai envie de voir si je suis capable d’allonger la distance et de me frotter à un semi et pourquoi pas plus tard un marathon entier.

Ah oui au fait, j’ai fini en 28’39 🙂

26 avril 2016
/
Previous Post Next Post

5 Comments

  • Reply Mathieu

    De vraies championnes, bravo les filles !!

    26 avril 2016 at 21 h 24 min
    • Reply Charlotte

      Merciiiiii 🙂

      27 avril 2016 at 12 h 16 min
  • Reply Sonia

    Une équipe de feu bravo

    27 avril 2016 at 18 h 03 min
  • Reply LiLi

    De vraies championnes les sœurs coquillettes !! Ça donne grave envie de faire une course officielle et de se dépasser ! Bravo pour votre mental !

    28 avril 2016 at 20 h 38 min
    • Reply Charlotte

      Tu as tout à fait les capacités pour ! Il suffit juste de te lancer 🙂

      29 avril 2016 at 17 h 15 min

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Vous aimerez aussi