Marathon relais entre filles à l’Ekiden Pau-Gelos

Posted in Nos Courses, Sport

marathon relais entre filles

Les courses s’enchainent en ce mois d’avril mais ne se ressemblent pas !

Après un mini trail de 10km dans la forêt, 16km en bord de mer, cette fois c’est parti pour 42,195 km, version marathon relais entre filles !

J’ai appris, en me renseignant un peu, qu’un relais Ekiden, c’est une course à pied sur route d’origine japonaise.
Elle consiste en la succession de relais par équipes de six coureurs qui doivent parcourir les distances suivantes : 5 km, 10 km, 5 km, 10 km, 5 km et pour finir 7,195 km formant ainsi la totalité d’un marathon.

L’idée m’a de suite séduite… Restait plus qu’à trouver mes coéquipières.

Pour les 2 premières c’était assez facile, Margot ma coloc et Mathilde sont de très bonnes amies et super runneuses de surcroit. Elles ont été aussi vite emballée par l’idée d’une course en relais.

Ok plus que 3…

Je ne sais pas vous, mais depuis que je participe aux petites courses du côté de chez moi, je retrouve très souvent les mêmes visages de filles sur les lignes de départ.
Notamment celui de Jennifer et d’Élise que je croise très souvent et même si, finalement, je ne les connais que de vue, je peux vous dire que ces 2 la envoient sacrément du pâté !

Si ça se trouve elles seraient aussi partantes ?

Quelques sms plus tard, nous étions 5 !
Et très rapidement Manon, la sœur de Mathilde (oui une fusée peut en cacher une autre) finissait de clôturer notre équipe, la team des « sales 6 filles » était née !

Malheureusement, 10 jours avant la course, Margot a dû abandonner à cause d’un souci au genou (infiltration et tout le tralala) du coup, repos forcé pour elle !

Sa remplaçante sera Gabrielle, une copine de Mathilde, je ne la connaissais pas, mais après avoir fait un tour sur son compte instagram, je peux vous dire qu’elle ne rejoint pas l’équipe pour enfiler des perles !

Jour J

7h45 : point météo : il fait un temps dé-gueu-lasse ! Il pleut, il ne fait pas chaud et ce n’est pas prévu grandes améliorations pour la matinée !

8h00 : nous nous rejoignons toutes à Gelos devant la salle, faisons rapidement connaissance et accrochons nos dossards.
Après quelques conseils et réglages pour se passer le dossard témoin contenant la puce gps, Gabrielle part s’échauffer.

C’est elle ce matin, qui ouvre le bal !

9h00 pétante le départ est donné !

Nous nous sommes toutes positionnées un peu plus loin pour nous encourager à chaque passage.

20 minutes plus tard les 2 premières féminines arrivent, suivies de très près par Gabrielle !
Quoi ? Elle est déjà là ? Waw elle a envoyé !!

Élise prend le relais et c’est parti !
A son 2ème passage, nous hurlons « allez Eliiiiiiiiise » et Manon part s’échauffer.
Quand Manon arrive à notre niveau, la pluie s’est vraiment intensifiée !
Entre celles qui courent et celles qui attendent sous la pluie, cela va tenir du miracle si nous ne sommes pas toutes malades à la fin de la journée !
Mais l’ambiance est bonne et tout le monde se soutient et s’encourage !

Quand Manon revient, c’est Jennifer qui part, ce qui signifie que la prochaine c’est moi !
Nous papotons un peu, elle nous dit que le passage dans le Haras que nous avions repéré quelques jours auparavant avec Mathilde est complétement défoncé et que pas mal de gens glissent dans la boue…
Hé bin ça va être sympa !

Re voilà Jenny pour son 2ème tour, nous l’encourageons et je pars m’échauffer !

J’ai froiiiiid et je suis déjà mouillée !
Dans le gymnase, je croise un mec qui s’étale de la crème « chauffante » sur les cuisses, je lui en prends un peu, histoire d’avoir chaud rapidement…. J’attends encore qu’elle fasse effet !
Heureusement Gabrielle est là et me donne un peu de baume du tigre rouge qu’elle avait eu la bonne idée d’apporter.

marathon relais entre filles

Quelques accélérations, quelques sautillements et je pars me placer au point de relais.
Je vois Jenny arriver de loin avec son tshirt fluo, elle me passe la ceinture relais et zou !

Cette ceinture j’en avais super peur, je me disais que j’allais galérer à l’accrocher, perdre un temps fou, et peut-être même la faire tomber comme j’en ai vu certaines faire, mais non clic clac et c’est parti pour 5 km à fond les ballons !

Au bout du chemin, j’entends les filles de ma team crier « allez Charloooottte »
Je pars en bombe, je double des gens, je profite de la route pour essayer de prendre de l’avance car je me demande bien dans quel état je vais retrouver le passage du Haras.

Justement j’y arrive ! Au début c’est jouable je zigzague, glissouille un peu mais ça passe.
Et puis arrive le chemin avec les 2 virages en épingle.

Les organisateurs me disent « attention c’est hyper glissant »
Euuuuh… vous croyez ?
Je passe où là ? Bouillasse ou bouillasse ?

J’essaye de ne pas trop perdre le rythme mais je suis obligée de marcher pour ne pas tomber, me tenant même au delà de la rubalise censée délimiter « le chemin »
Je perds du temps ça m’agace, heureusement on revient vite sur un passage plus dur.

J’arrive au pont, donc il ne reste que le tour du stade d’eaux vives et c’est fini.
Je ne sais pas ce que cela donne niveau classement mais dès que je vois une fille devant, je ne réfléchis pas et la double.

Revoilà le pont, je dégrafe la ceinture, et une fois en bas, vois Mathilde déjà prête à bondir au bout de la ligne droite.
Une dernière accélération et hop passage de relais !

Je rejoints les filles, il ne reste à Mathilde que 7.195 km, ça va aller très vite !

D’ailleurs la revoilà crépie de bouillasse ! Une rafale de photos en mode paparazzi et nous partons à l’arrivée pour l’accueillir !

Nous finissons ce marathon relais entre filles en 3h12’59 ce qui nous classe en 6ème position des relais féminins !

Malgré le temps affreux, j’ai a-do-ré cette course et cette ambiance toute particulière !

Quand on court pour soi, on donne tout bien sûr, mais là, le fait d’être en équipe, rajoute un petit truc, un mélange de stress et d’excitation et d’envie de bien faire pour le reste de la team !

En tout cas les filles, j’ai adoré cette matinée avec vous, même sous la pluie !
D’ailleurs « sale 6 filles » sans le savoir c’était peut-être un nom prémonitoire vu l’état dans lequel on a fini !
La prochaine fois on essayera de choisir un nom qui sonne plus « été » que « bouillasse » !

Rendez-vous dans 10 jours pour la féminine de Pau, même si cette fois « cela sera chacune pour soi » j’ai déjà hâte de retrouver ma petite team !

Et vous ? Vous avez déjà fait des courses en relais ? Cela vous a plu ?

Bisous

11 avril 2018
/
Previous Post Next Post

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi